Économie

Sébikotane : Les impactés du Ter s’indignent du mode d’indemnisation

Les impactés de la deuxième phase du Ter, à Sébikotane, ont organisé, samedi dernier, une marche pour protester contre le mode d’indemnisation  que leur a proposé l’Apix.

Sous une forte pluie, le président du collectif des impactés du Train express régional, Hamidou Diarra et les impactés ont manifesté leur mécontentement contre «une indemnisation limitée au bâti, laissant en rade le foncier». Raison pour laquelle les Sébikotanois se disent lésés.

Pourtant, «les impactés de la première phase ont été indemnisés sur le bâti et sur le foncier».

Ainsi, ils réclament un traitement égal, car «le mode d’indemnisation, notamment le barème, doit être révisé d’accord parties», parce que «le barème de la première phase ne prend pas en compte l’inflation et la hausse du coût de la vie», a-t-il révélé dans les colonnes du «Soleil».

En outre, des «gens ont été indemnisés avec des sommes dérisoires et le préfet de Rufisque n’a pas prêté une oreille attentive à leurs réclamations».

Si rien n’est fait, ils envisagent d’organiser  une série de manifestations et une campagne de sensibilisation dans toutes les stations du Ter.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page