Sport

Ces 5 grands clubs qui peuvent se crasher en LDC

Plusieurs prestigieux clubs européens abordent la Ligue des champions avec peu de certitudes. Ils sont déjà sous la menace d’une élimination en phase de groupes vu la compétitivité des autres équipes.

La Juventus d’Allegri

Premier adversaire du PSG en LDC, la Juventus n’est pas une bonne équipe de football. La faute à un Massimiliano Allegri aux méthodes d’un ancien temps (dans une Serie A qui a pourtant évolué positivement). Dusan Vlahovic, buteur d’exception, a peu de pourvoyeurs de ballons, si ce n’est un Angel Di Maria forfait au Parc des Princes mardi et un Federico Chiesa qui prépare encore son retour. Même la défense ne présente aucune garantie, avec un Leonardo Bonucci peu utilisé et une poignée de latéraux pas au niveau. La seule des satisfactions des tifosi en ce début de saison: un milieu de terrain créateur de 19 ans, Fabio Miretti.

L’Atlético en plein doute

Le champion d’Espagne 2021 n’est pas seulement une équipe qui limite le temps de jeu d’un de ses possibles leaders offensifs (Antoine Griezmann, pour ne pas être obligé de le recruter pour 40 millions d’euros à la fin de la saison). L’Atlético n’y est pas en ce début de saison. Diego Simeone a travaillé un onze durant la présaison avant de tout chambouler ou presque pour le début de la LIga, avec un Alvaro Morata passé d’indésirable à buteur de l’équipe. Or l’international espagnol n’a rien d’un top buteur. Les Colchoneros sont dans un groupe qui paraît facile, mais Porto, Bruges et Leverkusen ont tous un point commun: ils sont tous capables de mettre l’équipe du « Cholo » en difficultés.

Un Séville sans défense

Julen Lopetegui est sur la sellette et pour cause, le Séville n’a pris qu’un point en 4 matches de Liga cette saison ! La formation andalouse a perdu ses rocs défensifs durant l’été (Diego Carlos et Jules Koundé) et seul Tanguy Nianzou Kouassi a été recruté pour former une improbable charnière avec Karim Rekik (le plus souvent doublure en tant que latéral gauche la saison passée). Devant, Rafa Mir et Youssef En-Nesyri se partagent la pointe (et doutent), tandis que Lucas Ocampos, le feu-follet de l’équipe, est parti. Les Sévillans auront fort à faire contre Man City et Dortmund, qui jouent justement l’offensive en phase de groupes.

L’Inter dans le groupe de la mort

Le titre perdu à la dernière minute doit encore être douloureux. L’Inter Milan ne part pas favori dans son groupe emmené par le Bayern et le Barça (ses deux premiers matches), mais la formation de Simone Inzaghi n’est même pas un outsider en confiance. Les Nerazzurri restent non seulement sur un derby perdu contre l’AC Milan (3-2), mais ils ont aussi pris un sacré bouillon contre la Lazio (3-1) la semaine d’avant. Pour l’instant, ils n’ont pas le niveau LDC, d’autant que Romelu Lukaku, blessé, va rater les deux premiers chocs…

Un Chelsea chamboulé

Ce serait un étonnant fiasco de voir Chelsea ne pas finir dans les 2 premiers d’un groupe avec le Dinamo Zagreb, Salzbourg et l’AC Milan (dans l’ordre des matches). Pourtant, le stratège Thomas Tuchel n’a pas encore trouvé la bonne formule en 6 journées de Premier League (3 défaites, 2 victoires). La défense colossale avec Wesley Fofana, Thiago Silva et Kalidou Koulibaly n’a pas encore été rôdée et, en attendant, Edouard Mendy est fébrile dans son but. Dans le jeu, le coach allemand n’a ni trouvé son milieu de terrain (N’Golo Kanté est blessé, Mateo Kovacic revient après une blessure) ni son système de jeu. Raheem Sterling a des fulgurances, ses nouveaux compères offensifs sont discrets, voire moribonds.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page