OpinionsPolitique

[Tribune] – BBY OU LA FIN DE L’HISTOIRE (Par Mouhamadou Lamine Bara LO)

Quelle que soit la configuration de l’Assemblée et indépendamment des manœuvres éventuelles qui y auront cours, l’opposition a gagné et la mouvance présidentielle a perdu.
La défaite de Macky et de sa mouvance est dans l’expression du suffrage. Ce suffrage lui a tourné le dos.
Le mode de scrutin des législatives vise à donner une majorité confortable à l’exécutif.

La défaite est symbolique au regard des péripéties de la liste de la coalition YAW et de la grande campagne de débauchage dans laquelle le Président de la république et le Ministre de l’intérieur, au cœur de l’organisation des élections, ont joué un rôle important.

Elle est symbolique parce qu’elle constitue une réponse populaire à la campagne de diabolisation dont l’opposition et ses leaders ont été victimes, les assimilant à des anti-confréries, des indépendantistes ou des terroristes.

Les Sénégalais ont préféré voter pour des suppléants qu’ils ne connaissent pas et dont la seule appartenance à l’opposition a suffi pour emporter le choix. C’est aussi limite qu’expressif d’un rejet.
Les Sénégalais ont donné un coup de frein. Quoi de plus normal et intelligent si l’on sait que l’on frôle la ligne d’arrivée qu’est février 2024?

Lignée d’arrivée désormais marquée au fer.
Félicitations au peuple sénégalais dont l’intelligence politique et situationnelle , souvent sous-estimée, rappelle à l’ordre qui trop s’en éloigne.

Mouhamadou Lamine Bara LO
Touba, Darou Khoudoss

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page