Économie

Crypto : Pourquoi Binance s’intéresse-t-il tant à l’Afrique ?

cointribune

Au cours de ces dernières années, de nombreuses initiatives sont prises de part et d’autre en faveur des cryptomonnaies. Le continent africain ne reste pas en marge de ces initiatives, et visiblement Changpeng Zhao, le PDG de Binance, compte bien en profiter. En effet, son entreprise ne cesse de multiplier les clins d’œil en direction de plusieurs pays en Afrique. Pourquoi un tel intérêt pour le continent ?

binance, afrique

Plusieurs projets pour l’Afrique

Que l’on soit un observateur du marché des cryptomonnaies ou non, il est très facile de remarquer que Binance s’intéresse de très près à l’Afrique. La preuve en est que dans le cadre de la dernière Coupe d’Afrique des nations, qui a pris officiellement fin le 6 février dernier, la bourse de cryptomonnaies était un sponsor officiel. Ainsi, elle a touché plus de 300 millions de téléspectateurs sur le continent.

Plus récemment, le PDG de la bourse d’actifs numériques a effectué deux voyages : un en Côte d’Ivoire et et un autre au Sénégal. Dans le cadre de sa visite en Côte d’Ivoire, il a rencontré le président de la République, Alassane Ouattara, avec qui il a discuté « des questions économiques et financières, surtout à l’accès à la cryptomonnaie qui aujourd’hui fait partie des activités économiques des différents pays du monde » (CZ).

Après la Côte d’Ivoire, CZ s’est rendu au Sénégal où il a discuté avec le président Macky Sall. Cette visite a été pour lui l’occasion de conclure un partenariat avec JokkoLabs pour l’éducation à la blockhain.

Par ailleurs, CZ a été en République centrafricaine où il a rencontré le président Faustin-Archange Touadera. Durant la réunion, les deux personnalités ont discuté de plusieurs sujets, dont « l’éducation, les investissements et l’adoption de la cryptomonnaie ». Autant dire que CZ nourrit plusieurs projets pour le continent africain, dont entre autres l’amélioration du taux d’adoption des actifs numériques.

Les raisons du PDG de Binance

La grande question que l’on pourrait poser est celle-ci : pour quelles raisons le PDG de Binance s’intéresse-t-il tant à l’Afrique ? Plusieurs pistes de réponses peuvent être envisagées. Dans un entretien accordé à Jeune Afrique, le PDG a déclaré : « Toute l’Afrique nous intéresse et nous souhaitons […] avoir de multiples présences dans l’ensemble des sous-régions ». Il a ensuite expliqué qu’il pense que « il y a beaucoup plus d’argent à faire dans les pays en développement » plutôt qu’en Europe et en Amérique.

Comme vous vous en doutez, c’est donc pour des raisons économiques que Binance se tourne vers l’Afrique. À ce propos, il convient de souligner que la jeune population africaine recherche activement de nouvelles solutions pour échapper au contrôle et aux obligations des institutions financières classiques. Et les cryptomonnaies se présentent comme une belle alternative.

En outre, le continent africain est en quelque sorte une « terre vierge » en ce qui concerne le marché des actifs numériques. Bien que de nombreuses dispositions soient prises de part et d’autre, elles peinent pour l’instant à séduire tout le monde. Cela fait du continent une terre à explorer par les bourses de cryptomonnaies comme Binance. Celles qui y développeront des projets prendront de l’avance sur les autres.

Enfin, l’inflation sur les monnaies classiques constitue une autre raison pour laquelle les cryptomonnaies séduisent les Africains. En effet, les monnaies numériques fonctionnent selon un principe de décentralisation, ce qui fait qu’une inflation sur la monnaie fiat est sans effet sur elles. Par conséquent, pour échapper à l’inflation, les Africains optent pour ces monnaies. Et c’est là que Binance compte intervenir !

Si Binance s’intéresse au continent africain, c’est en raison des nombreux avantages que présente cet eldorado pour sa bourse. Non seulement c’est un territoire relativement vierge, mais de plus en plus d’Africains se tournent aussi vers les actifs numériques.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

——
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page