Politique

« Après la pluie c’est le beau temps »: Cher journaliste de la Rts, c’est ce qu’on vous a appris…(Par El Hadji Malick Faye, SeneNews)

Hier, Dakar a enregistré de fortes pluies qui ont causé beaucoup de dégâts dans la capitale sénégalaise. La presse a relayé l’information en montrant toutes les zones inondées (Keur Massar, Ouakam , Guédiawaye , Thiaroye , Parcelles assainies) et j’en passe.

Les dommages sont bien visibles et c’est ce qui a entrainé des visites de proximité de certains politiciens, lesquels en ont profité pour exposer à la face du monde les maux dont souffrent quelques zones de la banlieue.

La Télévision national (RTS) a pu effectuer un micro trottoir pour faire croire aux communs des Sénégalais ce qui est loin d’être la situation sur le terrain. Dans cet exercice, la RTS s’est déplacée dans des zones où il n’ y a pas de dégâts pour montrer des images qui font croire que la pluie n’a causé aucun problème .

Ces instructions viennent de qui ? Les professionnels de la boîte, ne sont-il pas entrain de politiser notre patrimoine à nous tous ?

La réponse ne peut être qu’affirmatif parce que le directeur général Racine Talla est un politicien militant de l’APR et un proche du président Macky Sall. Toutefois, on est tenté de se demander si les journalistes qui travaillent dans cette boite ont reçu les mêmes formation que ceux travaillant dans d’autres groupes. Pourtant, la Rts regorge d’identités remarquables qui ont accompagné notre enfance et bercé notre adolescence. De vrais journalistes, des pontes du métier, dont la seule évocation du nom nous laissent nostalgiques.

Ces gens-là nous avaient prouvé que l’éthique et la déontologie sont les bases d’un bon journaliste . Tout autant, ils nous ont enseigné qu’un bon journaliste doit être libre de traiter l’information de façon équitable , sans prise de position .

On est au regret de constater que la liberté de la presse n’est jamais appliquée dans ce pays malgré tous les beaux discours. Des organes de presses corrompus, des journalistes limités, pendant qu’une importante frange est sous contrôle et menacée de ne jamais divulguer certaines informations . Finalement, au vu de cette mauvaise pratique de la chaine nationale, on ne peut que trop comprendre pourquoi Ousmane Sonko s’était abstenu de toucher à votre micro. Et tant que vous ne prenez pas de la hauteur, en assumant votre liberté dans son entièreté, Chers journalistes de la Rts, le désamour entre votre boîte et les populations ira crescendo.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page