Opinions

[Tribune] – Le bonheur d’être enseignant (Par Mary Teuw Niane)

Imaginez le bonheur que j’éprouve ces derniers temps.
À la fin d’une conférence un élève est venu me dire : je veux être meilleur que vous!
À la fin d’une autre conférence : une élève dit à sa maman quand j’aurai un bébé je lui donnerai le nom de Mary Teuw Niane.
Hier dans le vol Dakar- Ougadougou, une ancienne étudiante de l’UGB, au moment où j’embarquais, à glisser discrètement dans ma main un billet de dix mille pour que j’achète du café ou du thé.
Dans ce même vol, malgré les masques, une autre ancienne étudiante de l’UGB est venue me saluer chaleureusement. C’était ma nièce qui m’avait offert les enregistrements de Penda Madam que j’ai encore dans mon ordinateur. Cantatrice peule qui a bercé mon enfance.
J’ai aussi voyagé avec un ancien étudiant de l’UGB qui m’a accompagné dans les formalités administratives et sanitaires à l’arrivée à Accra.
L’enseignant est à son apprenant comme le parent est à son enfant, il est heureux lorsque son apprenant réussit, devient meilleur que lui, plus savant que lui, plus riche que lui, plus célèbre que lui, plus sage que lui, plus généreux que lui, plus honnête que lui, plus humble que lui, plus heureux que lui. Car l’enseignant se reconnaît toujours dans les qualités de ses anciens apprenants. C’est ce qui le fait vivre, ce qui le rajeunit, son Paradis sur Terre.
Hier comme aujourd’hui, un peu partout au Sénégal, en Afrique et dans le monde, nos anciens élèves et nos anciens étudiants nous couvrent d’honneur par leurs résultats et de bonheur par leur sens de la convivialité.
À eux tous je leur souhaite réussite et succès dans leurs projets professionnels et personnels.
Chaque jour je rends grâce à Dieu et je renouvelle mon bonheur d’avoir choisi ce métier: être enseignant.
Accra, mardi 28 juin 2022
Mary Teuw Niane

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page