A la UneÉconomie

Programme croissance économique inclusive et durable : l’USAID accompagne le Sénégal à travers une nouvelle approche appelée « parcours vers l’autonomie »

L’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) souhaite développer dans le cadre de son partenariat avec le Sénégal, une nouvelle approche appelée ‘’parcours vers l’autonomie’’ s’articulant autour de trois piliers, a indiqué, jeudi à Dakar, le ministre sénégalais de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott.
« L’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) vise à développer une nouvelle approche appelée le parcours vers l’autonomie qui s’articule autour de trois piliers que sont : une croissance économique inclusive, un capital humain dynamique et une efficacité et une redevabilité du gouvernement accrue’’, a-t-il dit.
M. Hott intervenait en ligne lors de la cérémonie d’ouverture de la revue annuelle 2022 du portefeuille de l’USAID avec le gouvernement du Sénégal en présence de l’ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal, Michel Raynor et du DG de l’USAID, Peter Trenchard.
Cette nouvelle approche entre dans le cadre d’une convention de partenariat signée entre le Sénégal et cette Agence américaine d’un montant de 326 milliards de francs CFA.
Selon lui, le programme croissance économique inclusive et durable concerne principalement les secteurs de l’agriculture, de la pêche et de l’hydraulique rurale, avec des interventions qui devraient « permettre d’accélérer entre autres les réformes relatives à l’eau ».
Il a précisé que ce volet va faciliter les opérateurs privés la distribution et la gestion de ce liquide précieux dans le monde rural.
« Le pilier capital humain dynamique et amélioré envisage un accompagnement dans la mise en œuvre de réformes dans le secteur de l’éducation et de la santé, d’achever la réforme du modèle harmonieux de l’éducation bilingue, d’inclure les pratiques visant à améliorer la rétention des enfants vulnérables à l’école et à éviter les Violences basées sur le genre’’, a souligné Hott.
Ce pilier a aussi pour objectif, a-t-il dit, de « mettre en œuvre la chaîne d’approvisionnement des médicaments, du cadre règlementaire du secteur privé de la santé et du plan de développement stratégique des ressources humaines dans le domaine de la santé ».
Le programme efficacité et redevabilité du gouvernement accrue va soutenir les réformes visant à restructurer les fonds de dotation des collectivités territoriales, mettre en œuvre des fonds d’appui générés et alimentés par les revenus issus des industries extractives.
Ce volet aura aussi pour but de décentraliser l’exécution du budget national.
Cette revue annuelle, d’après le ministre, est si importante qu’elle permet de faire le point sur les progrès réalisés grâce à cet important financement, « notamment dans les réformes clés du Plan d’action prioritaires ajusté et accéléré (PAP2A) ».
« Je reste convaincu qu’elle sera également l’occasion de poursuivre les discussions sur les sujets qui nous interpellent tous et de faire des recommandations qui serviront à améliorer notre partenariat et à l’adapter aux urgences du moment », a déclaré Amadou Hott.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page