Société

Mort d’Idrissa Goudiaby à Ziguinchor : la famille rejette l’autopsie présentée par le parquet

La mort du jeune Idrissa Goudiaby lors des manifestations du 17 juin à Ziguinchor continue d’être au devant de la scène après les résultats de l’autopsie révélés par la police.

Selon les rapports médicaux publiés par la presse ce mardi, le jeune Idrissa est mort « par choc hémorragique suite à une plaie pénétrante du cou causée par une arme blanche contondante et tranchante comme une hache ou un sabre ». Des révélations qui disculpent en quelque sorte les forces de l’ordre.

Ce qui ne semble pas convaincre la famille de la victime. Les proches d’Idrissa Goudiaby disent n’avoir pas reçu le certificat du genre de mort de la victime. Ils déclarent par ailleurs que ces affirmations sont fausses. A l’image de Guy Marius Sagna, qui avait annoncé des blessés liées à des tirs à balles réelles, la famille confirme que leur fils a été tué par une arme à feu.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page