A la UneInternational

Le président Macky Sall en Ukraine et en Russie : que veut l’Union africaine à travers ?

Le président Macky Sall a indiqué qu’il se rendrait en Russie et en Ukraine pour des pourparlers de paix, au nom de l’Union africaine dont il assure actuellement la présidence.

Le Chef de l’Etat sénégalais a signalé lors d’une conférence de presse commune le 22 mai avec le chancelier allemand, Olaf Scholz, que l’Afrique veut la paix et non l’alignement sur une position quelconque dans la crise entre la Russie et l’Ukraine.

 »Nous avons reçu un mandat de l’Afrique pour demander au président Poutine de créer les conditions pouvant permettre à l’Ukraine d’exporter ses céréales et fertilisants dont nous avons besoin, mais également qu’on puisse lever certaines sanctions à l’encontre de la Russie, pour qu’elle puisse pour nous approvisionner en fertilisants », a-t-il également dit le 16 mai à l’ouverture officielle de la 54e conférence des ministres africains de l’Economie et des Finances, selon l’Agence de Presse Sénégalaise.

Que veut l’Union africaine ?

Le président sénégalais, Macky Sall, par ailleurs président en exercice de l’Union africaine, a clairement défini la position africaine au conflit opposant la Russie à l’Ukraine.

« D’abord, c’est un conflit qui n’est pas régional. C’est sur un autre continent bien qu’il nous affecte et on le dit. Mais pour l’Afrique, nous voulons la paix, nous ne voulons pas être alignés au conflit, très clairement », a-t-il précisé.

« Même si nous condamnons l’invasion, nous travaillons nous pour qu’il y ait une désescalade. Nous travaillons pour qu’il y ait un cessez-le-feu, qu’il y ait un dialogue puisque de toute façon on finira par s’asseoir autour d’une table », poursuit le président Sall.

« Donc, c’est ça la position africaine. Ce n’est pas de dire on est pour ou contre celui-ci ou celui-là. Et nous assumons totalement notre position », dit-il.

Le président Sall a également exprimé au chancelier allemand les préoccupations de l’Afrique par rapport à l’impact de la guerre sur les pays du continent.

« En tant que président en exercice de l’Union africaine, j’ai exprimé au Chancelier Scholz la sérieuse préoccupation quand à l’impact de la guerre sur nos pays, pays africains, notamment la flambée généralisée des prix et les pénuries qui sont constatées ».

Quelle est l’influence de l’Afrique dans la résolution du conflit ?

Les présidents Poutine et Macky Sall, lors d'un sommet du G20 à Saint Petersbourg en Russie, en 2013 (archives)

Selon le chef de l’Etat sénégalais, « l’Union africaine a déjà engagé des consultations pour étudier les voies et moyens d’atténuer les conséquences de la guerre ».

Pour le réussir, il dit compter sur les partenariats bilatéraux et multilatéraux. « Que nos partenaires bilatéraux et multilatéraux nous accompagnent dans cette démarche », plaide-t-il.

Mais l’analyste politique Ibrahima Bakhoum estime que l’influence de l’Afrique « est presque nulle. » Toutefois, dit-il, « on ne peut pas dire que ça n’aurait pas un intérêt que l’Afrique puisse s’impliquer » dans la résolution du conflit.

Enfin, Bakhoum croit que le non-alignement affiché par la plupart des pays africains pourrait jouer en faveur du président de l’Union africaine qui va parler au nom de ses pairs.

« L’avantage ici est que l’Afrique sera au moins la seule voix non impliquée dans le conflit. Et en ce moment-là, on pourra toujours dire peut-être que c’est un partenaire des deux pays. »

Qu’attend l’Ukraine de l’Afrique ?

Le président Zelensky lors d'une conférence de presse en avril 2022 à l'ambassade d'Autriche à Kiev

Dans son plaidoyer pour aligner le monde à sa cause dans la crise qui l’oppose depuis février dernier à son voisin russe, l’Ukraine avait sollicité des soutiens de tous bords.

D’ailleurs, lors d’une session de l’Assemblée générale des Nations-Unies le 2 mars, une résolution contre l’invasion russe a été adoptée avec une marge massive de 141 votes favorables sur les 193 États membres.

Au total, 28 pays africains avaient voté en faveur de cette résolution pour condamner l’invasion russe. Mais 17 autres, dont le Sénégal, s’étaient abstenus de voter la résolution.

Les autres pays étaient le Soudan, l’Afrique du Sud, la Namibie, l’Angola, l’Ouganda, le Sud-Soudan, le Zimbabwe, le Burundi, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine, Madagascar, l’Algérie, le Mali, la Tanzanie, le Mozambique et le Congo.

L’Érythrée est le seul pays africain qui avait voté contre.

En fin avril, le président de la commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat a dans un tweet annoncé que le ministre ukrainien des affaires étrangères avait introduit une nouvelle « demande du président Zelenskyy pour s’adresser à l’Union africaine et son souhait de développer des liens plus étroits avec l’UA. »

Qu’attend la Russie de l’Afrique ?

Pour l’analyste politique Ibrahima Bakhoum, la Russie cherche à étendre son influence géostratégique en Afrique.

D’ailleurs, dit-il, c’est ce qui explique les accords de partenariat qu’il a signés avec certains pays africains comme le Mali, la République centrafricaine, entre autres.

Après l’invasion de l’Ukraine, la Russie attend de ses nouveaux alliés qu’ils lui apportent leur soutien, ou du moins qu’ils restent neutres, dans les instances internationales telles que l’ONU.

Poutine et quelques uns des chefs d'État africains présents au sommet de Sotchi en 2019

Que fera Macky Sall lors de ces visites ?

« L’UA m’a donné mandat pour demander l’arrêt des hostilités, ainsi que la possibilité de laisser l’Ukraine et la Russie exporter les céréales et les matières premières dont le monde a besoin », a déclaré le président Sall.

Le président Macky Sall accueillant le chancelier allemand Olaf Scholz, le dimanche 22 mai à Dakar

Le président en exercice de l’UA a également plaidé « pour que certaines sanctions infligées à la Russie soient levées ».

« Cela va nous permettre de commercer avec elle et d’acheter des fertilisants indispensables pour notre agriculture », a-t-il expliqué.

Joint au téléphone, Ousmane Bâ, chargé de communication à la Présidence de la République, a signalé que le président Macky Sall rencontrera évidemment les deux protagonistes, Vladimir Poutine et Volodymyr Zelensky.

Selon des médias locaux, le président Macky Sall devrait se rendre en Russie ce 3 juin. Cependant, aucune date officielle pour sa visite en Ukraine ou en Russie n’a encore été communiquée par la Présidence de la République du Sénégal.

Avec BBC – 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page