A la Une

Réaménagement au sein de la police : Adramé Sarr, un enquêteur chevronné à la tête de la DIC

Le commissaire de police Adramé Sarr, nommé, jeudi, à la tête de la Division des investigations criminelles (DIC), l’une des structures de la Police judiciaire, est un enquêteur chevronné, réputé pour sa rigueur.

Adramé Sarr exerçait précédemment les fonctions de commissaire central, chef du service régional de la sécurité publique de Ziguinchor (sud). L’APS a appris de source officielle sa nomination au poste de chef de la DIC.
En poste à Ziguinchor depuis novembre 2019, M. Sarr est réputé pour sa rigueur dans les enquêtes et ses nombreuses missions de terrain dans la gestion de la sécurité publique.
Après avoir passé près de trente ans au service de la Police nationale, il est promu chef de la DIC par un arrêté du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique de ce jeudi 21 avril 2022. L’arrêté, dont l’APS a obtenu une copie, nomme plusieurs cadres supérieurs de la Police nationale en même temps.
Adramé Sarr retourne à la Division des investigations criminelles où il avait cumulé dix-sept années de service comme enquêteur, dans différentes brigades, celle des affaires générales, par exemple.
M. Sarr a dirigé aussi la division des affaires de la Police judiciaire et a exercé les fonctions d’enquêteur principal dans plusieurs brigades de la DIC.
Il est très connu dans la banlieue de Dakar où il a été adjoint du commissaire central de Guédiawaye et commissaire intérimaire à Golf Sud, avant d’être promu commissaire central de Thiaroye Guinaw Rail, puis de Pikine.
Titulaire d’un diplôme d’études approfondies en droit de l’intégration et organisation mondiale du commerce, M. Sarr a également servi la police des Affaires étrangères. Monogame âgé d’une cinquantaine d’années, il est titulaire aussi d’une maîtrise de droit privé.
Lors des émeutes de mars 2021, il a été acclamé par des Ziguinchorois en pleine manifestation.
Adramé Sarr a beaucoup contribué à la lutte contre la délinquance et le banditisme, à la sécurité des personnes et des biens, dans le sud du pays notamment.
‘’Dès demain, tout Ziguinchor saura qu’il y a un nouveau commissaire dans la ville. Si un fait de banditisme est signalé quelque part dans ma circonscription, je ne serai pas au lit tant que le ou les malfaiteurs ne sont pas arrêtés’’, avait-il martelé en prenant fonctions, en novembre 2019, à la tête du commissariat central de police de Ziguinchor.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page