Économie

Le Sénégal lance le projet d’appui et d’accompagnement dédié aux PME/PMI agricoles et agro-industriels d’un coût de 623 millions de francs CFA

Le secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Papa Malick Ndao, a lancé, jeudi, à Diamniadio, un projet d’appui et d’accompagnement dédié aux PME/PMI agricoles et agro-industriels d’un coût de 623 millions de francs CFA.

Dénommé P2A/ZLECAF, ce projet, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de la Zone de libre échange continentale africaine (ZLECAF), est soutenu par l’AICS, l’Agence italienne de coopération au développement et la Banque africaine de développement (BAD).

Il vise à « compléter et renforcer les actions en cours au niveau du Sénégal et portant sur le développement des chaînes de valeur, la promotion de l’entreprenariat agricole et la création d’emplois’’, a précisé Papa Malick Ndao.

C’est un projet qui vise à « mieux préparer les Pme/Pmi du secteur agricole à tirer profit des opportunités offertes par la Zone de libre échange continentale africaine (ZLECAF) », a-t-il ajouté.

Il a rappelé que la ZLECAF qui représente un marché de 1,2 milliard de consommateurs et un PIB combiné d’environ 3.000 milliards de dollars pour les 54 Etats membres de l’Union africaine, vise l’élimination progressive des tarifs douaniers et des barrières non tarifaires.

« Le PA2A-ZLECAF vise à faire émerger des PME/PMI agricoles et agroindustrielles dynamiques et compétitives, capables de tirer profit des opportunités de la ZECAF et d’impacter significativement le développement des chaines de valeur agrosylvopastorales », a souligné Papa Malick Ndao.

Les activités seront déroulées sur deux ans, autour de trois composantes : le développement de capacités nationales sur la Zlecaf, le renforcement des capacités, la mise à niveau des entreprises agricoles et la gestion du projet.

Le représentant de la BAD, Hatem Fellah, déclare que le projet vient pour « renforcer les différents projets et programmes financés par la BAD, dans le cadre des efforts déployés par le gouvernement pour la transformation de l’agriculture sénégalaise ».

Selon Hatem Fellah, le P2A est en parfaite complémentarité et synergie avec le projet de valorisation des eaux de ruissèlement pour le développement des chaines de valeur agricoles (Provale-CV), les projets de transformation des zones agroindustrielles ou agropoles et la stratégie de l’opérationnalisation de l’apport de substitution pour les produits agricoles.

Toutes ces initiatives cherchent à renforcer les PME/PMI sénégalaises afin de créer de la valeur ajoutée, générer des emplois et mettre sur le marché national et régional des produits transformés de qualité et compétitifs.

Selon sa représentante, Silvia Bergamasco, la coopération italienne accorde un intérêt notoire à l’agriculture et au développement rural en général depuis les années 1980, lesquels représentent la majeure partie de son investissement au Sénégal.

Mme Bergamasco indique que le projet, financé à travers le Fonds italien de coopération technique logé à la BAD, vise à renforcer le secteur privé agroalimentaire vis-à-vis de nouveaux défis face à l’entrée en vigueur, en janvier 2021, de la ZLECAF.

Les activités proposées sont ainsi axées sur le développement des capacités nationales des PME/PMI et le renforcement de celles des entreprises agricoles.

Ainsi, dans le cadre de l’exécution du Fonds, les comités de sélection ont traité et transmis 87 projets pour financement.

Ces projets sont essentiellement portés par des jeunes promoteurs avec des montants variant entre 800.000 et 60 millions CFA. Des chèques ont été remis symboliquement à quelques organisations.

Après la cérémonie de lancement, du matériel agricole et des consommables informatiques ont été également remis aux exploitants agricoles.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page