AfriqueÉconomie

Le Nigéria face aux effets de la crise liée au coronavirus

La crise pandémique a fait son effet sur le Nigeria, classé depuis 2014 première puissance économique du continent (un PIB de 397 milliards). Alors que la croissance devrait atteindre quelque 3,6 % cette année, les investissements directs étrangers ont chuté de 32 % en 2021 pour atteindre 698,8 millions de dollars, contre 1,03 milliard de dollars en 2020, soit le niveau le plus bas jamais enregistré.

Selon une compilation de Nairalytics à partir de données de la Banque centrale du Nigeria (CBN), c’est la quatrième fois que le Nigeria enregistre des investissements directs étrangers inférieurs à 1 milliard de dollars au cours des 15 dernières années.

En 2010, dans le contexte de la crise financière mondiale de 2008, leur volume a chuté de 3,33 milliards de dollars enregistrés en 2009 à 728,9 millions de dollars.  Le même scénario se répétera en 2017, puis 2019.

Le pays a été durement frappé par la crise de la Covid-19 alors que depuis la récession de 2016 (-1,6% de croissance), la croissance restait inférieure à l’accroissement démographique, estimé à 2,5% par an.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page