Économie

La BAD approuve une politique d’emprunt pour renforcer la viabilité de la dette dans les pays à faible revenu

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement a approuvé une nouvelle politique visant à renforcer la viabilité de la dette des pays africains à faible revenu. Le Conseil a approuvé la politique d’emprunt durable le 23 février 2022.

La nouvelle politique cible principalement les bénéficiaires du Fonds africain de développement, le guichet concessionnel du Groupe de la Banque. Le Fonds s’adresse aux pays à faible revenu et en transition du continent.

La politique d’emprunt durable répond à l’évolution du paysage de la dette en Afrique, en particulier parmi les pays susmentionnés. Ces dernières années, les pays à faible revenu ont eu accès à de nouvelles sources de financement, notamment des créanciers privés et des créanciers extérieurs au Club de Paris. Si cet accès leur a permis de financer d’importants besoins de développement, il a également accru leur dette publique.

La pandémie de Covid-19 a mis à rude épreuve les finances publiques. La situation s’est aggravée en raison de l’assouplissement sans précédent de la politique budgétaire et monétaire adoptée par les pays pour amortir les impacts socio-économiques de la pandémie.

Après l’épidémie de Covid-19 en 2020, les gouvernements ont annoncé des plans de relance budgétaire allant d’environ 0,02 % du produit intérieur brut au Soudan du Sud à environ 10,4 % en Afrique du Sud, selon les Perspectives économiques en Afrique 2021. La Banque africaine de développement estime que les gouvernements africains avaient besoin de 154 milliards de dollars supplémentaires en 2020 pour faire face à la crise.

Pour résoudre ce dilemme, la politique d’emprunt durable introduit deux piliers pour gérer la dette. Le premier pilier met l’accent sur la gestion de la dette et la transparence par le biais d’actions politiques convenues et d’une assistance technique. Un deuxième pilier reposera sur la coordination et les partenariats avec d’autres banques multilatérales de développement, partenaires de développement et bailleurs de fonds.

La politique d’emprunt durable remplace la politique d’accumulation de dette non concessionnelle, adoptée en 2008 et révisée en 2011 pour répondre aux besoins opérationnels du Groupe de la Banque africaine de développement et de ses pays membres régionaux.

Au cours des deux dernières années, la nouvelle politique a bénéficié de vastes consultations internes et externes avec les pays membres régionaux, la société civile et les partenaires au développement, y compris les banques multilatérales de développement.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page