AfriqueÉconomie

Côte d’Ivoire : le premier projet hydroélectrique à financement privé en Afrique de l’ouest réalisé à 50%

Le vice-président du Groupe de la Banque africaine de développement chargé de l’Électricité, de l’Énergie, du Climat et de la Croissance verte, Kevin Kariuki a visité jeudi 24 février dernier, en compagnie du ministre ivoirien des Mines, du Pétrole et de l’Énergie, Thomas Camara et de la directrice générale de la Banque pour l’Afrique de l’Ouest, Marie-Laure Akin Olugbade, la centrale hydroélectrique de Singrobo-Ahouaty dont les travaux de construction ont été réalisés à 50%.

Situé à environ 140 kilomètres, au nord d’Abidjan, la centrale deAhouatyCop. Les travaux qui ont débuté en 2019 ont été réalisés à 50% et devraient être achevés au premier semestre 2023, a affirmé Thierry Théodore, directeur de projet à Eiffage, l’entreprise responsable des travaux de construction du barrage.

« La Banque africaine de développement est très heureuse d’être associée au projet, qui sera le premier projet hydroélectrique à financement privé dans la région de l’Afrique de l’ouest, a déclaré Kevin Kariuki. En tant que source renouvelable de production d’électricité, le projet réduira les émissions de la Côte d’Ivoire de 109 561 tonnes de CO2, complétant ainsi les efforts du pays pour lutter contre le changement climatique ».

Trois ans, après le début des travaux, les installations générales sont achevées, les ouvrages de terrassement et de génie civil sont en cours. Quant aux turbines, elles sont en cours de fabrication et devraient être livrées avant la fin de l’année 2022.

« Nous sommes heureux et fiers de constater l’avancée des travaux de construction du barrage. Nous attendons avec impatience sa mise en marche », a déclaré Thomas Camara soulignant l’importance de l’infrastructure dans le développement économique de la Côte d’Ivoire. « Cette infrastructure est importante pour la Côte d’Ivoire pour deux raisons : la première, est que notre pays entend respecter son engagement d’atteindre le mix énergétique en 2030 avec l’usage de 45% d’énergie renouvelable. La seconde est le renforcement de notre capacité énergétique ».

Initiée par la société locale Ivoire Hydro Energy, la centrale de Singrobo-Ahouaty d’une capacité de 44 mégawatts est construite sur le fleuve Bandama, à proximité des villages de Singrobo (rive gauche) et Ahouaty (rive droite). Elle permettra de renforcer les capacités de production électriques de la Côte d’Ivoire.

Les partenaires financiers du comprennent Africa Finance Corporation, l’institution financière panafricaine basée à Lagos (Nigeria), Neo Themis, une société de capital-investissement soutenue par Denham Capital, basé à Casablanca (Maroc) et IHE Holdings, une société d’investissement ivoirienne dirigée par Alain Ekolan Etty, sponsor initial et local du projet. Selon Henri Argenson, directeur de Neo Themis, présent à la visite « tous les acteurs du projets sont mobilisés pour assurer une livraison efficace de ce projet pionnier ». Le projet est réalisé par Eiffage, une entreprise française de travaux publics de premier plan, sélectionnée à la suite d’un processus d’appel d’offres international.

En 2015, Alain Ekolan Etty, dirigeant de la société Ivoire Hydro Energy avait remporté le premier prix de la deuxième édition du Forum sur le financement des énergies propres en Afrique de l’Ouest (WAFCEF2), initié par la Banque africaine de développement. La start up travaillait alors sur la conception, la construction et l’exploitation de la centrale hydroélectrique de Singrobo-Ahouaty.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page