ÉconomieSociété

« Supposée » décision de Serigne Mountakha contre la surveillance douanière à Touba : son fils aîné dément et lance un appel aux populations

Douane

Le fils aîné du Khalife général des mourides, met en garde les adeptes des fake news et demande aux populations et aux talibés de soutenir les services de l’État y compris la Douane. Serigne Kosso Mountakha Mbacké a invité les agents de ces services à faire preuve de compréhension et de pédagogie pour une meilleure collaboration avec les populations. Le marabout a formulé ces recommandations dans une déclaration suite à des articles parus dans la presse prêtant au Khalife général des Mourides une décision contre la surveillance douanière dans la zone de Touba.

En effet, à la suite d’une course poursuite avec des agents des Douanes, des trafiquants de faux médicaments ont fait un choc en cognant un poteau électrique à la périphérie de Touba. Un des occupants de la berline des fraudeurs est décédé des suites de cet incident. C’est ainsi qu’une délégation de la Direction régionale des Douanes du Centre s’est rendue auprès du Khalife général des mourides pour échanger avec lui sur les faits et recueillir ses sages recommandations sur la nécessaire collaboration et compréhension entre les populations et les services de l’État. Des personnes malintentionnées ont profité de la situation pour véhiculer de fausses informations faisant état de l’expulsion de la Douane de la zone de Touba par le Khalife. Dans la déclaration recueillie par la RTS et SENTV, et d’un ton ferme et empreint de responsabilité, Serigne Kosso Mountakha Mbacké balaie d’un revers de main ces allégations et apporte des clarifications sur le contenu des discussions entre la délégation de la Douane du Centre, conduite par le Colonel Bourama DIÉMÉ, et son vénéré père Serigne Mountakha Mbacké.

« La rencontre qui était marquée par des échanges très courtois et pleins de cordialité a donné lieu à des rumeurs à propos desquelles nous voulons apporter quelques éclaircissements » a dit d’emblée le fils aîné du Khalife en précisant d’un ton ferme que ni le terme « expulsion » ni celui de « persona non grata » n’ont été prononcés par le Khalife. « Quiconque le connaît, sait que ce n’est ni son discours ni son vocabulaire. Il ne les a jamais employé à l’adresse de personne et ne le fera jamais. Nous tous, ses enfants, ceux qui habitent avec lui tout comme ceux qui n’habitent pas avec lui, ne lui connaissons que le calme et la courtoisie », ajoute Serigne Kosso Mountakha. Il invite à « éviter soigneusement de prêter à tort au Khalife des propos qu’il n’a pas tenus, d’ajouter ou encore de tronquer ses propos car ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour nous, les disciples ».

À propos de l’incident, le marabout le met sur le compte de la volonté divine et appelle à la retenue « car Dieu, ses desseins (projets) sont fixés et décidés depuis longtemps. Par conséquent, le mieux est que tous nous l’acceptions comme la volonté divine, qui dépasse notre volonté car découlant de celle de Dieu. C’est ce qui permettra de supporter cette épreuve et d’agir avec responsabilité et discernement » fait noter le marabout. Poursuivant son message de démenti et de clarification, Serigne Kosso Mountakha Mbacké de préciser que le Khalife, en bon père de famille et autorité religieuse, « ne veut que quiconque soit lésé dans ses droits. Si le dommage vient de la Douane, il ne le veut pas. Mais il ne cautionne pas non plus un dommage venant de pratiques délictuelles consistant à introduire des produits dangereux dans notre ville ». Le Khalife Serigne Mountakha Mbacké demande à tous « d’éviter tout ce qui peut causer des dommages physiques ou mentaux, il n’aime pas cela et le réprouve », tient à préciser le marabout.

Revenant sur l’importance des services de l’État et leur apport dans le bien-être des populations, Serigne Kosso fait comprendre que ces services travaillent pour le Khalife car il en est le bénéficiaire, « qu’il s’agisse d’un policier, d’un gendarme ou d’un agent d’un autre corps. Ils sont tous là pour lui car c’est lui qui devrait et voudrait être partout présent et pour tous ». Par conséquent, ajoute-t-il, « il faut bien accueillir ces agents de l’État afin qu’ils puissent faire leur travail dans de bonnes conditions et éviter la confrontation avec eux » non sans demander aux siens « de ménager les agents en mission ici, de leur prêter assistance et de collaborer avec eux de sorte qu’ils puissent faire leur travail et donner satisfaction aux populations ».

Concernant la famille de la personne décédé, le marabout informe qu’elle est parfaitement en phase avec le Khalife dans sa décision de tout mettre sur le compte de la volonté divine et de ne blâmer personne. « Lorsque le Khalife a envoyé les notables délivrer le message dont il les avait chargé, la famille a répondu de la façon la plus positive possible. Dans leur réponse, ils ont exprimé leur plein accord à toute décision du Khalife, à suivre son ndiguel, comme il lui plairait ».

Le marabout Serigne Kosso Mountakha Mbacké a, enfin, mis en garde les individus qui, dans de telles circonstances attisent la haine « en jetant de l’huile sur le feu, en y ajoutant du bois, de l’essence ou du gaz pour aggraver la situation et entretenir la discorde ». Cela aussi, indique le fils du Khalife, « Serigne Mountakha demande qu’on l’évite soigneusement. Quiconque assiste à cela, qu’il tente d’apaiser la situation dans la mesure de ses moyens et évite de pousser les gens dans la discorde et la fitna. Il n’y a que la paix qui vaille et quand on a demandé à Serigne Touba, Khadimou Rassoul à propos de la paix, il répondu qu’il ne voit rien de meilleur que la paix, ni aujourd’hui ni demain ».

En conclusion, le fils aîné du Khalife dit agir pour rétablir la vérité face à des rumeurs infondées et des informations fausses autour de la visite que les autorités douanières ont rendue au Khalife général des mourides à la suite de cet incident malheureux. « Il est toujours bon de clarifier lorsque certains tiennent des propos sans fondements, ce qui est répréhensible. Il n’y a qu’une seule rencontre et pas deux. J’ai assisté à la rencontre. Je suis donc en mesure de dire que ce n’est pas ce qui s’est passé. Rien de ce qui a été avancé n’est fondé. Que tout le monde le comprenne ainsi ». conclut, Serigne Kosso Mountakha Mbacké.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page