Économie

Le FONGIP et l’APBEFS s’allient dans le cadre du projet Emplois, Transformation Economique et Relance (ETER)

Dans le cadre de la mise en oeuvre du Projet Emplois, Transformation Economique et Relance (ETER), financé par la Banque Mondiale, le fonds de garantie des investissements prioritaires (FONGIP) a signé jeudi à Dakar, à la signature de conventions bilatérales avec l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers du Sénégal (APBEFS).

La cérémonie présidée par Monsieur Amadou Hott, ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération a vu la participation de tous les acteurs du secteur bancaire.

« Le FONGIP réaffirme son engagement à continuer le travail, dans une constante démarche participative et inclusive, pour une réussite totale des projets et programmes dans le cadre de la relance de l’économie engagée par le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky Sall. Je saisi l’occasion pour réaffirmer mes sincères remerciements à Monsieur le Ministre pour le soutien constant qu’il apporte au FONGIP dans l’atteinte de ses résultats », a soutenu l’Administrateur Général du FONGIP.
Le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération a confié que « cette cérémonie de signature avec les Banques partenaires est l’illustration des efforts de Madame Thérèse Faye Diouf en vue de contribuer à la relance de l’économie et de matérialiser ainsi la vision du Président de la République ».
Le programme ETER soutiendra à la fois les petites entreprises informelles et les MPME formelles, à travers des canaux dédiés tels que des garanties partielles de crédit et des guichets spéciaux pour l’accès aux technologies et l’amélioration de la productivité.

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet, chaque acteur doit veiller au respect des engagements dans les délais prévus. A ce titre, les banques doivent instruire les dossiers de prêts destinés aux financements des besoins d’investissement et d’exploitation et soumettre les demandes de garantie, en vue d’une couverture partielle de leurs risques…

Le FONGIP est tenu « de fournir des garanties de crédit, en mettant en place trois guichets, à savoir un guichet de garantie des banques, un guichet de garantie des Imf (institutions de microfinance) et un guichet de garantie de crédits à l’export.

Le Fongip aura la responsabilité d’instruire, avec diligence et célérité, les demandes de garantie formulées par les banques, mettre en place les garanties pour les dossiers approuvés, suivre les engagements de garanties et fournir des rapports périodiques aux organes de pilotage et de gestion du projet ».

La Banque mondiale, de son côté, «doit répondre aux demandes de décaissement et jouer une fonction de veille stratégique. Elle doit également faire des évaluations périodiques pour vérifier l’état d’avancement du programme et apporter une assistance technique, à chaque fois que besoin».

Au regard de la complexité de ces interrelations, un manuel des opérations a déjà été élaboré pour préciser les rôles et les responsabilités de chaque acteur. Le projet Eter entre dans le cadre du Programme accélération compétitivité et emplois (Pace).

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page