Opinions

[Tribune] Lettre ouverte à El Hadji Baba Maal !!! La légende

En ma qualité d’acteur et porteur de projet culturel international, j’ai eu l’honneur ,la chance et l’opportunité de côtoyer cette icône de la musique mondiale.

Je veux évoquer, effectivement , le bien nommé Baba Maal qui n’a rien de mal en lui.

Il ne s’agit pas de lui jeter des fleurs ou de faire dans les envolées laudatives.

Il est surtout question de rendre à Baba Mall ce qui appartient à Baba Maal

Je suis bien conscient que sa légendaire discrétion prendra un sacré coup ,suite à la publication de cette missive.

Cependant ,devant l’impossibilité de passer sous silence ses très nombreuses actions de bienveillance ,en notre endroit, il est juste légitime de lui rendre ,tant soit peu ,la monnaie de sa pièce.

Malgré sa stature d’artiste à dimension planétaire ,il a toujours répondu présent à toutes nos requêtes. .

Jamais, il n’a fait montre d’une lassitude ou d’un quelconque agacement face à nos multiples sollicitations.

Au contraire il est toujours prompt à nous soutenir et nous accompagner dans nos multipliés projets.

Non content de nous prêter ,à chaque fois ,une oreille attentive, il nous conseille et nous aiguillonne sans rien attendre en retour.

Mieux, il nous accompagne au delà de toutes nos espérances en mettant à notre disposition son précieux et prestigieux carnet d’adresses. Cette belle forme de générosité est assez rare pour être soulignée. Nous vivons dans un milieu assez singulier ou les gens ont tendance à se regarder en chiens de faïence.. Baba Maal est loin de toutes ces considérations puériles . Car cet intellectuel averti a bien compris cette belle pensée de Jean Paul Sartre. « Nous n’avons pas besoin de gloire posthume car c’est ici que les combats se gagnent ou se perdent » disait l’auteur des Mains sales. Il est donc temps, pour les autorités africaines et sénégalaises, en particulier, de bénéficier de manière plus efficiente de l’important apport que Baba Maal peut fournir à la culture de son pays et du continent. A force de travail ,il a réussi à se hisser au sommet de la hiérarchie musicale mondiale en partant toujours du Sénégal.

Cette belle réussite, unanimement reconnue, doit servir au plus grand nombre. Cet immense artiste planétaire qui préfère raser les murs est une véritable mine d’or pour tout le Landerneau culturel africain. Par la seule force de son talent, il a su convaincre et surtout imposer sa culture aux quatre coins du monde. Il est vraiment temps que nos autorités mettent tout en œuvre pour bénéficier des immenses possibilités que cet homme de bien ,de service et de devoir peut offrir à l’ensemble du monde culturel sénégalais. Son âge ,,son expérience et sa haute probité ont fini par le consacrer comme un trésor vivant de l’humanité. Il urge de se rapprocher de lui pour puiser, abondamment, dans son vaste grenier. L’Homme est disponible et très ouvert sur son époque. Il aime et sait partager. Généreux et altruiste. il ne rechigne pas à ouvrir des portes à des jeunes en leur permettant de gagner des millions ,grâce à son entregent et ses nombreux contacts. Il le fait, régulièrement,.sans sourciller ou s’en glorifier. Les jeunes acteurs culturels ont besoin de s’appuyer sur ce genre de bibliothèque. Comme le stipulait si bien Amadou Hampathé Ba « en Afrique quand un vieillard meurt c’est une bibliothèque qui brule ». Son âge respectable car il a dépassé la soixantaine ,lui confère une certaine caution morale qu’il met gracieusement à disposition de tous les jeunes acteurs culturels d’ici et d’ailleurs. Non content de partager, très souvent ,le micro avec de nouvelles voix de la musique africaine, il n’hésite pas à mettre son studio et son carnet d’adresses à la disposition de nombreux jeunes qui le souhaitent. Un tel trésor doit être apprécié à sa juste valeur. C’est le seul sens qu’il faut donner à notre modeste contribution.

« Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l’entraide et la solidarité visant à un but commun : l’épanouissement de chacun dans le respect des différences. » disait Françoise Doltoque. Baba Maal semble avoir lu et compris avant l’heure. Chapeau bas maestro.

Papis Niang Art-Bi Manageman. réalisateur producteur Art director porteur de projet culturel international. Sénégalais ✊🇸🇳

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page