AfriqueÉconomie

Flux financiers illicites : l’Afrique a perdu 1 000 milliards de dollars au cours des quatre dernières années

Les flux financiers illicites gangrènent le le continent africain, a indiqué  le vice-ministre des Affaires étrangères, Samy Adubango dans son allocution, à l’ouverture lundi à Dakar, au Sénégal, de la 9ème  réunion du réseau des parlementaires. « On estime que l’Afrique a perdu plus de 1.000 milliards de dollars en flux financiers illicites (FFI) au cours des 50 dernières années seulement », a-t-il dit, avant d’ajouter que cette somme équivaut à peu près à la moitié du PIB nominal  du continent et à la totalité de l’Aide Publique au Développement (APD) reçue par l’Afrique au cours de la même période.

Cette situation, a-t-il déploré, enfonce l’Afrique dans la pauvreté  alors que la pandémie de COVID-19 continue de ravager le continent. Certaines statistiques, a-t-il ajouté, indiquent que 40 millions de personnes supplémentaires ont déjà été poussées à la pauvreté, souligne l’ACP.

« En tant qu’Africains, nous devons nous unir pour « arrêter  l’hémorragie », a clamé Samy Adubango Awotho qui a appelé les délégués de différents pays à cette conférence au rôle délicat qu’ils sont appelés à jouer dans la contribution à l’effort collectif de lutte contre les flux financiers illicites et à discuter en tant que parlementaires du rôle que doit jouer un législateur pour le financement de la relance économique de l’Afrique.

Il a invité les participants à une forte mobilisation pour lutter efficacement contre les flux financiers illicites, condition nécessaire à l’atteinte des objectifs du développement durable  pour l’Afrique.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page